couleurnature.blog4ever.com

COULEUR NATURE

 SWAP LOCO 2018-4.png


 

Suite à une proposition de Swap par Leanne (d'Aromanature) sur leur page Facebook, j'avais vraiment envie d'essayer et de partager ma passion avec d'autre savonniers en herbe. Ces échanges de savons entre bloggers m'ont toujours fait envie.

 

 


 

Mais n'ayant pas l'habitude, j'ai du faire deux fois la même formule afin d'avoir suffisamment de petits savons à envoyer. 

Il m'en fallait 18.

 

Les règles de ce "Swap" (vient du verbe anglais "to swap"qui signifie : échanger) sont les suivantes : 

- Uniquement des additifs naturels.

- Au moins UN ingrédient local.

- Des barres de savon pesant entre 50 et 70gr.

- Maximum : 18 personnes.

Le défi était lancé. Je m'y suis mise rapidement après la validation de mon inscription par Leanne.

 

Je vous donne donc ici ma recette : Savon surbaissé à 7%

 

- Huile d'olive         25,3% soit ici 250 gr

- Huile de coco       19,9% soit ici 196 gr

- Beurre de karité 10,4% soit ici 103 gr

- Huile de chanvre 5,1% soit  ici   50 gr : Voici mon ingrédient local - "Les chanvres de l'Atlantique" .

- Huile de ricin      2,5% soit ici  25 gr

- Huile de babassu 5,7% soit ici  56 gr.

- Soude en cristaux (Hydroxyde de sodium) 96gr

- Eau déminéralisée 212 gr

 

Additifs : 

Huiles essentielles : Coriandre 4ml, romarin à cinéole 4ml, yang 10ml

Colorants naturels : Cannelle 4gr (soit 2 cc), curcuma 9 gr (3 cc), Argile rose 4 gr (2cc)

 

Détail de la qualité du savon : selon le calculateur "Mandrula". En général je précise que j'utilise "Soapcalc" mais allez savoir pourquoi, j'ai eu envie de changer...

 

Douceur : 47

Bulles : 54

Dureté : 47

Pouvoir lavant : 53

Tenue : 50

Séchage : 55

Solubilité : 52

 

Iode : 56

INS : 155

Vous pouvez voir ci-dessous la vidéo de ma deuxième fournée de savon:

 

 Quelques photos tout de même de mes deux fournées : 

Ce qui est hallucinant, c'est qu'avec les mêmes ingrédients et avec les même dosage, les deux fournée de savons sont totalement différentes en terme de couleurs !! 

 

Voici la seconde (celle de la vidéo):

 

 IMG_2464a.jpg   IMG_2471a.jpg

IMG_2467a.jpg IMG_2103a.jpg

Voici les photos du premier essai pour le Swap : Les épices que j'ai incorporées sont les mêmes, mais en fonction du marbrage, les couleurs changent. 

 

IMG_2490a.jpg  

                                IMG_2483a.jpg          IMG_2484a.jpg

IMG_2263a.jpg

Formation à l’Ecole Lyonnaise des plantes médicinales

21 janvier 2018

 

IMG_1806.jpg

IMG_1815.jpg   IMG_1816.jpg

Les cours ont lieu à Toulouse, dans l'enceinte de l'association "Les imaginations fertiles" qui semble être elle-même un regroupement d'associations (dont "La Ruche qui dit oui"et d'autres dont je n'ai pas retenu le nom).

Et contrairement à ce qu'indique google map lorsqu'on cherche le lieu de formation, je le précise, ça n'est pas dans cette maison, non non non ! C'est juste à droite de cette petite maisonnette. Un regroupement d'associations dans un bâtiment plutôt moderne.

 

IMG_1801.jpg

 

Nous avions tous le confort, grande salle équipée et petite kitchenette. Ambiance sympa, détendue et studieuse entre tisanes & cours.

 

IMG_1836.jpg   IMG_1830.jpg

 

 

 

 

IMG_1835a.jpg

 

Premier cours avec Lilian Ceballos (Photo ci-dessus), un homme qui sait de quoi il parle (Pharmacologue, deux doctorats, ancien chercheur au CNRS). C'est avec sympathie qu'il s'adresse à nous et avec passion qu'il parle du pouvoir des huiles essentielles. Nous expliquant les processus biologiques et chimiques. J’ai enfin matière à satisfaire mon besoin d’en savoir plus sur ces petites fioles et d’en comprendre le fonctionnement moléculaire. C’est passionnant !! Me voilà plongé dans l'univers aromatique des molécules, des familles et fonctions chimique. Enfin un enseignement qui va plus loin que les livres sur lesquels j'ai de façon autodidacte construis mes connaissances.

 

Je retiens une phrase de Lilian "En biologie, si on ne veut pas dire de conneries, il ne faut jamais faire de généralités",  C'est tellement vrai finalement.

 

 

Mon nouveau mode de vie :  Zéro déchet

 

Pourquoi ?

ça fait un moment déjà que tout ce plastique me rend vraiment dingue. Il est partout !!!! Nous en devenons esclave ! Les produits sont emballés et sur-emballés ! Il y a même du plastique entre les tranches de jambon, au cas ou nous serions trop "simplet" pour séparer les tranches les unes des autres ! Même les fruits et légumes Bio, en supermarché n'y échappent pas , illogique. Tous les légumes et fruits bio vendus en supermarchés (Casino, Leclerc,.. ) sont toujours bien sous plastique, bah oui ! Si on les mélangeait aux traditionnels, il y aurait un sacré manque à gagner, parce que oui le bio est plus cher. Bref la liste est longue ! 

 

Je fais déjà mes cosmétiques depuis la création de ce blog, c'est-à-dire depuis 2006, j'ai ensuite découvert comment fabriquer du savon, du vrai. Puis je me suis intéressée aux produits d'entretien. Cette voie était la plus logique pour moi.

Et c'est en lisant le livre de "La famille presque zéro déchet", que ça m'a fait"tilt" pour ainsi dire. Je me suis dis "mais oui, c'est ça qu'il faut faire !", comme une évidence. C'est un peu la logique du tout ou rien mais, j'ai compris qu'en fait c'était possible ! Et puis il faut dire que vu l'état de la planète et le nombre d'humain qui la peuple, on a plus vraiment le choix, enfin c'est mon avis très personnel. 

 

IMG_1747a.jpg

Bref, tout s'est enchaîné très vite : 

- Réunion familiale au sommet !

  Mon cher mari, étant à la base un biologiste/photographe, convaincu de ma démarche et désespéré de voir ce que l'on fait subir égoïstement à la terre, me dit "C'est une très bonne idée" et décide de me suivre. 

 

- Recherche des commerces facilitant ce processus :

  Magasins bio (bien sûr), producteurs locaux, petits commerçants (boucherie, fromagerie) ou supermarché (service à la coupe, enfin pour ceux qui acceptent !! ) et magasin vrac !!

 

J'ai donc découvert qu'il y avait une filiale qui avait suivi ce mode de vie. Génial, je vais pouvoir trouver du CAFFFFFé !!!! et du CHOCOLAT !!!! en vrac. Bon, le hic c'est que c'est à environ 1/2 heure de route de chez moi. Mais je vais regrouper mes achats comme je peux.  

Je me suis donc rendue dans ce magasin "Day by day" de ma région : 

 

IMG_1728a.jpgDay by day (Magasin vrac)

 

 IMG_1755a.jpg

 

J'ai pu y rencontrer Méryl, la gérante très sympathique et dynamique qui tient ce magasin. Elle m'a tout de suite mise à l'aise et m'a expliqué le fonctionnement du magasin. Elle m'a d'ailleurs gentilement permis de photographier sous tous les angles son magasin, pour que je puisse vous en parler sur ce blog.

 

IMG_1763a.jpg

 

 1°/ L'idéal avant de se servir, si on utilise des "tuptups" (tupperwares) ou bocaux, c'est de les faire tarer (enfin, faire peser vos bocaux à vide, ainsi que les petits sacs en toile hors nomenclature), afin de déduire le poids des contenants lors de la pesée de nos produits. Le poids a donc été inscrit au marqueur sous mes bocaux.

Nota bene : En fait, si vous décider de vous coudre vos propres petits sacs en toile (comme c'est mon intention) , il faudra les faire peser car il ne pèseront pas le même poids que ceux déjà commercialiser.

 

2°/Ensuite on peut faire ses petites courses tranquille.

Si vous prenez du café comme moi, il vous faudra ne pas oublier d'étiquetter votre sac ou bocal avec les étiquettes pré-imprimées à disposition.

 

J'ai tout de même la chance d'avoir quelques magasins bio autour de moi, pour le vrac BIO ! Bien sûr. Car il faut dire qu'à mon grand regret ces magasins "Day by day" ne font pas que du bio, ce que je ne comprends pas. Mais il y en a quand même ne désespérons pas. L'idéal aurait été un magasin de vrac qui ne vendrait que des produits de l'agriculture biologique. Soyons extrêmes, non soyons logique. Mais il faut bien commencer par quelque chose me direz-vous... 

 

 

 La suite de cet article bientôt...

 

 

 

 

 

Comment fabriquer votre lessive écologique et économique !

Avec 3 ingrédients simples

 

Je vous propose cette recette que j'ai découvert dans un livre. Cette recette de lessive a changer mon quotidien. Fabriquant déjà mes propres savons, je les utilise donc pour réaliser cette lessive. 

Je vous propose cette vidéo directement pragmatique, que j'ai tourné il y a quelques temps : 

 

 

 

 

 

P1040033a.JPG

 

 

Pour faire plus simple, voici la recette : 

 

 

- 100 gr de savon râpé  (savon de Marseille ou artisanal) 

   A faire fondre dans 1 litre d'eau chaude

- 200 gr de bicarbonate de sodium

   A réhydrater dans 1 litre d'eau 

- 100gr d'acide citrique

- 1/2 cuillère à café d'huile essentielle de votre choix (ylang, rose, pamplemousse, géranium, lavande)

 

 

Comment procéder

1/ Faire bouillir un litre d'eau dans une casserole puis y verser le savon râpé. Remuez délicatement de temps à autre et laissez fondre les copeaux de savon. Vous pouvez soit laisser la casserole sur feux très doux ou bien simplement laisser fondre dans l'eau déjà bien chaude. 

 

P1040644a.JPG

 

2/ Pendant ce temps Versez les 200 gr de bicarbonate de sodium dans un grand saladier (comportant un bec verseur) et ajouter un autre litre d'eau. Mélanger bien à quelques reprises.

 

3/ Une fois que le bicarbonate s'est bien dissout dans l'eau, ajoutez très progressivement l'acide citrique. Attention ça mousse !!!

Le mélange peut dégager un peu de CO2, donc aérer quelques peu la pièce. 

 

4/ Une fois le savon bien dissout et tiédit dans l'eau de la casserole, le versez dans le saladier (mélange eau + bicarbonate de sodium + acide citrique)

Le mélange blanchit. Selon le savon utilisé la consistance de votre lessive sera différente. Comme je le dis dans la vidéo, j'ai pu constater qu'en utilisant :

- Un savon râpé du commerce (comme celui de "Marius Fabre" ou celui de la marque "La droguerie écologique") on obtient un lessive qui s'épaissit. Le mélange forme un bloc de savon qu'il faudra secouer avant chaque utilisation. On pourra rajouter un peu d'eau à la lessive par la suite. 

- Un savon artisanal, la lessive reste complètement liquide. En exemple ici : un savon 100% olive de ma fabrication.

 

P1040609a.JPG

 

5/ Il ne vous reste plus qu'à agrémenter ou non d'huile essentielle. 

On peut donc ajouter 1/2 cuillère à café d'huile essentielle. 

 

J'utilise souvent l'ylang-ylang mais dernièrement j'ai testé avec une fragrance "Lessive" que j'ai eu sur le site "La folie des senteurs", qui sent bon la lessive ; disons une odeur de lessive classique. ça me manquait un peu !

 

lessive.jpg

 

 

 Source : Livre "Greenwashing" Cécile Berg (Ingénieur en chimie pharmaceutique)

 

 

"Les recettes secrètes de mon Herbaliste ;

Un livre au savoir ancestral !

  Voici un ouvrage qui me tient à cœur en ce moment car j'ai décidé de fabriquer mes macérât huileux mais également mes teintures-mères. J'ai découvert ce livre après être tombé par hasard sur la chaîne Youtube de l'auteur.  J'ai enfin trouvé dans cet ouvrage, une explication détaillée et étayée sur la façon de réaliser ses propres teintures-mères (de plantes fraîches ou de plantes sèches), de macérats glycérinés, macérats huileux, de sirops et même la confection de pastilles. Ce livre est simple et très fournis en explications. Mais l'auteur ne se perd pas dans du verbiage inutile. Il va a l'essentiel et s'appuie sur un savoir tiré d'ouvrages solides.

 

IMG_1244.JPG

 

 

 

 

Déodorant maison Coco-Karité à la fleur d'Oranger 

Voici une petite vidéo de la réalisation de mon déodorant que vous trouverez ici  sur youtube, c'est ma première vidéo. Sinon, vous avez le descriptif ci-dessous. 

 

 

 

unnamed-1.jpg

unnamed.jpg

 

Cela fait quelques temps que l'envie de créer un déodorant pratique, efficace et économique me taraude. Constatant la popularité du déodorant "Soapwalla",  j'ai donc étudié quelques recettes. Après quelques essais infructueux, j'ai enfin réussi à composer une recette de déodorant avec une consistance de crème semi-solide : L'idéal (pour moi bien sûr) ! Ni trop liquide (met du temps à sécher), ni trop dur (Impossible à prélever). 

 

Astuce :

J'ai aussi compris que lors de l'élaboration de la recette, il fallait continuer de travailler l'émulsion tandis qu'elle refroidi. Cela permet au bicarbonate de bien se solubiliser dans le mélange, sinon, ce dernier ingrédient (plus lourd) tombe au fond du récipient. Et si on utilise un stick deodorant  que l'on rempli tête en bas, (dans le cas d'une recette avec cire d'abeille), c'est le côté un peu râpeux du bicarbonate que l'on sentira en premier à l'application. Ce qui peut être désagréable et potentiellement irritant pour ceux et celles qui ont une peau sensible. Ce qui n'est pas du tout le cas si cet ingrédient est bien mélangé !

Cette crème semi-solide est onctueuse et douce avec un fini poudré absolument non gras sur la peau. 

Ce déo ne tâche pas les vêtements.

 

- Versez 3 cuillère à café d'huile de coco

 

puis ajoutez :

 

- 10 gr de beurre de karité

 

- 10 gr de fécule de maïs (type maïzena)

 

- 10 gr de bicarbonate de sodium alimentaire (en poudre fine. J'utilise celui d'Ecodis.

 

Mélangez bien de façon à ce qu'il n'y ai pas de grumeaux.

 

-   4 gouttes d'huile essentielle de palmarosa

 

- 10 gouttes de  fragrance "Fleur d’oranger" (Ici, la fragrance domine sur les quelques gouttes d'HE de palmarosa ; ça change un peu de cette huile essentielle classiquement utilisé pour la fabrication de déodorant!)

 

Puis placer votre bol dans un autre récipient contenant de l'eau froide. 

Continuez à mélanger de façon à ce que la prise de l'émulsion soit plus rapide. L'émulsion va devenir de plus en plus crémeuse.

Une fois que l'émulsion prend la texture d'un fromage blanc (histoire de donner un repère concret), versez la préparation dans un contenant (Sur la photo en haut de page le contenant fait 15ml).

 

 Sur la vidéo, on entend le son des particules de bicarbonate que je prend soin de bien écraser. Au début, l'émulsion est assez liquide, il faut la travailler jusqu'à ce qu'elle s'épaississe. Cela évite que le bicarbonate 

Voici la consistance à obtenir.  Ainsi le bicarbonate se fond dans l'émulsion et donne une consistance homogène, douce, crémeuse et non grasse.

 

 J'utilise ce déodorant depuis déjà plusieurs mois et je peut dire qu'il est économique, qu'il bloque de façon étonnante la transpiration et qu'il ne tâche absolument pas les vêtement. D'ailleurs, je dirai même  :  "Adieu les traces jaune !!!!! ". Pour la conservation, étant donné qu'il n'y a que des corps gras dans cette recette, ça se conserve très bien, pas besoin de conservateur. Le risque d'oxydation du karité et de l'huile de coco est quasi nul car ce sont deux ingrédient qui résistent très bien dans le temps et dont je n'ai jamais observé d'oxydation.

 

 

 

"Savon marbré forêt d'agrumes" 

 

Voici ma dernière vidéo. Cette fois-ci j'ai voulu partager avec vous, comment on réalise un savon. Même si j'ai fais tout un tralala avec les couleurs (ça c'est pour me faire plaisir !) je voudrais juste montrer que c'est à la portée de tout le monde et que c'est facile. Si on a envie d'essayer, ça n'est pas si compliqué qu'on peut le penser. C'est seulement ma deuxième vidéo, donc j'ai fais au mieux mais je continue à me perfectionner pour que le rendu soit à chaque fois plus au point.