couleurnature.blog4ever.com

COULEUR NATURE

Sels d'aluminium & triclosan dans vos déodorants

Sels d'aluminium & triclosan dans vos déodorants

Quel danger représentent-ils ?

    Ces sels d'aluminium bouchent les pores de la peau afin d'éviter la perspiration (transpiration à la surface de la peau) et de ce fait nous évite cette sensation d'humidité sous les bras. Jusqu'ici tout va bien ! Mais le danger est une probable réaction inflammatoires des glandes sudoripares, celles-ci pouvant finir par être endommagées si l'utilisation du déodorant est trop fréquente. Des études recommandent de ne pas mettre de déodorant contenant ces sels plus d'une fois dans la journée afin d'éviter toutes allergies.

A proscrire : Aluminium chloryde (déodorisant, désinfectant), aluminium chlorydrate (déodorant), aluminium chlorydrex, aluminium chlorydrex PG (agent actif antitranspirant), aluminium sesquichlorydrate, aluminium zirconium trichlorhydrex GLY.

Sans danger : Alumina, aluminium distearate (gélifiant, émulsifiant), aluminium hydroxide, aluminium lactate, aluminium/magnésium hydroxide stéarate, aluminium starch octenylsuccinate, aluminium stéarate, aluminium tristéarate.

Le triclosan :

    Le problème est qu'à défaut de trouver des sels d'aluminium dans nos déo de supermarché, c'est le triclosan que l'on retouve. Pas de chance, car même si cette seconde substance est un produit chloré donc un très bon bactéricide, elle est néanmoins nocive pour le fonctionnement du foie. Qu'à cela ne tienne ! On ne rend pas compte pour l'instant mais qui sait si nos petits ennui enigmatiques ne viennet pas de rpoduits dont on ignore la nocivité. Sans compter que l'on pense que ces produits sont là pour prendre soin de nous ! d'où "produits de soin"... Je vous laisse méditersur ces infos.

    Il existe toutefois des déodorants bio, dont les produits et conservateurs sont sans danger pour la peau et l'organisme. Le problème est que l'on obtiendra pas automatiquement les mêmes choix de fragrances dans la gamme bio. On peut aussi opter pour l'eau de toilette, qui fait tout aussi bien office de déodorant. Il faut peut-être faire un petit retour dans le passé, car avant de voir apparaître les "anti-transpirant" (à base d'aluminium chlorydrate) nos déos étaient surtout composés d'alcool (désinfectant et antiseptique). L'inconvénient ! Et oui parfois ça pique... Mais est-ce que ça ne vaut pas le coup pour sa santé ? 

Vous trouverez plus d'informations dans le livre de Rita Stiens "La vérité sur les cosmétiques".



22/02/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres